Rechercher
  • MorganP

L'histoire des templiers


Les Templiers, dans toute l’Europe – et parfois bien au-delà –, continuent de fasciner. Le Moyen Âge, la chevalerie, les armes et les châteaux-forts font fureur auprès du public.

Les Templiers forment un ordre religieux et militaire qui a été fondé en 1118, à Jérusalem, par le chevalier Hugues de Payns. Pendant un premier temps, les moines-soldats logent dans une aile de la mosquée d'Al-Aqsa. Il s’agit de l’ancien temple des Hébreux, aujourd'hui connu sous le nom de Temple de Jérusalem, d'où le nom de l'ordre.


Le but des templiers était de défendre les croyants en pèlerinage vers la Terre sainte, des assauts des Sarrasins. Grâce aux dons des seigneurs et bourgeois inquiets pour leur survie pendant le voyage, les moines-soldats s'enrichirent rapidement et abondamment.


Cet ordre fut créé pendant le concile de Troyes le 13 janvier 1129. Inspiré à partir d'une milice appelée les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon.


Les Templiers se sont répartis en trois groupes : les chevaliers, les frères servants, aussi appelés les sergents et les chapelains qui étaient les seuls templiers à être prêtres. On les reconnaissaient tous à la croix rouge qu’ils portent cousue sur leur manteau. Le manteau des chevaliers était blanc et celui des frères servants était noir ou brun.


Les templiers ont tous été arrêtés le vendredi 13 octobre 1307, suite à la campagne de calomnies du roi de France. Celui-ci, dans le cadre du conflit contre la papauté depuis Boniface VIII, rêvait d’être pape. Tous leurs biens ont également été confisqués.


Sidérés, emprisonnés, brutalisés, menacés voire réellement torturés, une grande majorité des templiers interrogés à Paris, et notamment tous les dignitaires sont passé aux aveux.

Ils sont accusés de forcer les nouvelles recrues à cracher sur la croix, de les forcer à des baisers « obscènes », de les inciter à l’homosexualité et d’adorer une idole. La vague d’arrestation s’étend à tous les royaumes d’Europe, mais elle n’est suivie d’aveux que là où la torture est appliquée.


En France, au printemps 1310, ils se sont ressaisi et ont dénoncé les conditions de leurs interrogatoires et de leur détention pour rétracter leurs aveux et clamer haut et fort l’innocence de l’ordre du Temple. 54 membres ont été condamnés au bûcher pour être revenus sur leurs aveux et brûlés le lendemain 12 mai 1310 à Paris. Suite à ca, les Templiers abandonnent alors toute résistance.


L’ordre du Temple a été supprimé le 22 mars 1312 au concile de Vienne en Isère, par Clément V, qui a attribué l’ensemble des biens des templiers à l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Il y eut deux exceptions. Dans le royaume de Valence, le nouvel ordre de Montesa a récupéré les biens à la fois des templiers et des Hospitaliers et au Portugal.

En 1314, le grand maître Jacques de Molay et le commandeur de Normandie Geoffroy de Charnay sont brûlés à Paris en clamant l’innocence de l’ordre du Temple.


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout