Rechercher

La vie de Mohammed Ali


Mohamed-Ali est une légende de l’histoire de la boxe. Né en 1942, Cassius Marcellus Clay Jr a commencé sa carrière en tant que boxeur amateur, remportant les National Golden Gloves en catégorie mi-lourds en 1959, puis la médaille d’or aux Jeux olympiques de Rome dans la même catégorie en 1960.


Passé professionnel, il combat à Louisville, puis à New York et Los Angeles jusqu’en 1964. Etant le redoutable combattant qu’il était, il obtient le droit de combattre Sonny Liston, champion du monde des poids lourds à ce moment-là, en 1965.


A la surprise de tout le monde, y compris Liston, il gagne ce combat dans les 2 premiers rounds et conserve son titre de champion du monde jusqu’en 1967.


En 1965, il se convertit à l’islam et rejoint la Nation of Islam, ce qui lui vaudra quelques inimitiés, tout comme avec Malcolm X. En 1967, il refuse de se rendre au Vietnam pour aller y combattre les Viêt-Côngs et est condamné le 20 juin à une lourde peine, qui comprend la perte de sa licence de boxe. Il ne la récupérera qu’en 1970 et sera acquitté par la Cour suprême en 1971.


Son retour est marqué par une défaite contre Joe Frazier, qui conserve le titre mondial et une autre défaite contre Ken Norton. Entre l’automne 1973 et l’automne 1974, il vainc Ken Norton, Joe Frazier, puis l’invincible George Foreman, dans The Rumble in the jungle, à Kinshasa, considéré comme l’un des plus grands combats de tous les temps. Sa rivalité avec Frazier atteint son paroxysme à Manille, l’année suivante, mais Mohammed Ali, à présent rallié à l’islam sunnite, conserve son titre jusqu’en 1979, malgré une courte parenthèse où il le céda à Leon Spinks en 1976.


Atteint de la maladie de Parkinson dès 1984, Mohammed Ali renouera avec Frazier à la fin des années 80 et sa notoriété mondiale lui valut un rôle de négociateur auprès de Saddam Hussein lors de la première guerre du Golfe. En 1996 et en 2012, il participe aux cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques d’Atlanta et de Londres. En 2001, le réalisateur américain, Michael Kenneth Mann, réalise le biopic « Ali », avec Will Smith dans le rôle-titre. Sa fille, Laila Ali, a également embrassé une carrière de boxeuse et présente également le jeu télévisé "American Gladiators".

Le 3 juin 2016, Mohamed-Ali décède à Phoenix, à l'âge de 74 ans, après avoir lutté pendant 32 ans contre la maladie de Parkinson. Ses obsèques ont eu lieu le 9 et 10 juin 2016 au Cave Hill Cemetery à Louisville, Kentucky.


Pour finir, voici quelques faits divers que vous ne connaissiez peut-être pas sur cette légende: - L'équipe avec laquelle Ali s'est entouré s'appellait "The Ali Army";


- Ali donnait un surnom à presque tous ses adversaires : Liston était surnommé l'ours noir , Foreman sera qualifié de momie, Floyd Patterson le lapin et Frazier de gorille;


- Le magazine L'Équipe le désigne, en 2000, comme 2e plus grand champion sportif du xxe siècle derrière Pelé;


- Le 21 janvier 2009, il participe à la cérémonie d'investiture de Barack Obama.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout