Rechercher
  • MorganP

L'alchimie



L'alchimie est née en Alexandrie vers le IXe siècle avant J.-C. : en arabe, « Al-Kimiya », signifie pierre philosophale. L'objectif est la fabrication de la pierre philosophale qui transforme les métaux en or et permet la préparation de la panacée ou remède universel.


L'alchimie arrive en Europe avec les traductions des textes arabes : les alchimistes qui s'emparèrent de leurs idées les amplifièrent attribuant toutes les vertus possibles à cet or mystérieux, qu'ils prétendaient extraire eux-mêmes des métaux imparfaits tels le mercure, le plomb, etc. Les savants qui se sont adonnés à l'alchimie dans le Moyen Âge avaient d'autres noms que celui d'alchimistes :

les enfants de l'art, les initiés, les cosmopolites, les adeptes, les rose-croix, les souffleurs, ou les

philosophes hermétiques.


Au XVIIIe siècle, le savant Lavoisier condamne l'alchimie et son absence de rigueur scientifique. Jusqu'à lors, on pensait que les mutations chimiques étaient le résultat de l'intervention de fluides magiques. C'est à ce moment que l'alchimie n'a plus été considérée comme une véritable science. Le doute s'installe donc.


Aujourd'hui, la chimie a prouvé qu'il est impossible de transformer un corps simple, comme le mercure, l'argent, etc. en un autre corps simple. La physique, quant à elle, admet la possibilité de transmuter. Toutefois, elle affirme aussi que nous en sommes capables, aujourd'hui seulement, avec nos outils technologiques, au moyen entre autres d'accélérateurs à particules.


Il existait au début du Moyen Âge une relation importante entre l'alchimie et l'astrologie. À cette époque, sept métaux étaient connus (Au, Ag, Cu, Fe, Sn, Pb, Hg) et l'astrologie comptait sept planètes.


La liaison s'établissait donc ainsi :


•Soleil - l'or (Au)

•Mercure - le mercure (Hg)

•Vénus - le cuivre (Cu)

•la Lune - l'argent (Ag)

•Mars - le fer (Fe)

•Jupiter - l'étain (Sn)

•Saturne - le plomb (Pb)


Un des alchimistes les plus célèbres au monde fut sans doute Nicolas Flamel, qui vécut entre 1340 et 1418, et que l’on retrouve dans plusieurs œuvres cinématographiques ou divers illustrations et œuvres littéraires.


Il aurait apparemment réussi à transmuter du mercure en argent, mais surtout, il serait parvenu, le 25 avril 1382 exactement, à transformer du mercure en or au moyen de la pierre philosophale.


Ladite pierre, jetée dans le mercure en fusion aurait en plus du pouvoir de changer un métal vil en or, la capacité de fournir la Panacée, autrement appelée élixir de jouvence, ou plus clairement : la vie éternelle. Bien entendu, aucune trace matérielle de cette découverte n'est préservée et les soi-disant écrits de Flamel sont postérieurs à sa mort, donc faux.


Cette rumeur s'est pourtant diffusée à une vitesse considérable, encouragée par l'envolée flagrante des moyens financiers de Nicolas Flamel, en réalité dus aux biens fonciers de son épouse ainsi qu'à la prospérité de son commerce. Il était libraire et à l'époque le prix d'un livre équivalait pratiquement à celui d'une maison.


On peut toujours voir sa maison (la plus vieille de Paris) au 51, rue de Montmorency dans le 3e arrondissement.


La légende raconte qu’il a laissé plusieurs indices sur des façades du quartier (gravures,

hiéroglyphes, sculptures) autour des Halles dont il avait financé la construction.


Actuellement, certaines personnes affirment voir des symboles alchimistes sur la cathédrale Notre-Dame de Paris, comme le dragon – qui porterait sur son front la pierre philosophale – ou un chien et une chienne, symbolisant le fixe et le volatile. D’autres aperçoivent des signes sur la tour Saint-Jacques, la fontaine Saint-Michel (toujours le dragon) ou encore l’église Saint-Etienne du Mont.


En l’absence d’écrits formels, on peut aussi voir dans cette discipline un message plus spirituel : la transmutation des métaux serait en fait une image de notre mutation intérieure, de notre quête de la sagesse et de l’harmonie.

Art ésotérique ou véritable science, l'alchimie est-elle réellement l'ancêtre de la chimie ?


Prônant la capacité de transformer le plomb en or, et même d'offrir la vie éternelle, elle a attiré les escrocs comme les premiers vrais savants fascinés par la matière et ses mutations.

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout