Rechercher

La zone 51



La zone 51 est une base militaire secrète qui se situe à 160 kilomètres de Las Vegas dans le Nevada, au nord-ouest des États-Unis.

Créée dans les années 1950, cette base militaire d'1,2 millions d'hectares sert de terrain secret pour des essais d'armes et d'avions.


La création de la zone 51 revient à Richard M. Bissell Jr., un officier de la CIA qui était alors chargé de superviser le développement des avions espions U-2. Il cherchait l’endroit parfait afin d'y effectuer les vols d'essai et former les pilotes. Il repéra pour la première fois la zone lors d'une mission de reconnaissance aérienne au-dessus du Nevada en avril 1955, en compagnie d'un représentant de l'US Air Force et de deux autres personnes. Les quatre hommes se sont posé ce jour-là près d'une vieille piste à l'abandon près de Groom Lake, non loin du site d'essais nucléaires du Nevada. Richard Bissell demanda alors à l'amiral Lewis Strauss qui présidait la Commission de l'énergie atomique d'acquérir le terrain, ce qu'il fit aisément. Le président Eisenhower a approuvé la demande d’ajout de ce site.


Le 15 août 2013, un document top-secret de 400 pages, réalisé par deux historiens de la CIA pour retracer l'historique de la base, est déclassifié sur requête d'un historien intéressé, ce qui officialise pour la première fois, indirectement, l'existence de la Zone 51 dans le Nevada.

Depuis 1989, elle est liée aux théories d'OVNI. De nombreuses théories conspirationnistes estiment que les Américains détiendraient des preuves qu'il existe une vie extraterrestre. Des preuves qu'ils cacheraient et protégeraient depuis le début des années 50. Pour les passionnés de paranormal, cette base militaire secrète serait en réalité un lieu de rencontres entre l'armée américaine et les extraterrestres.


La base militaire de Groom Lake n'est pas une base conventionnelle et des escadrilles de première ligne n'y sont habituellement pas déployées. Elle semble plutôt être utilisée pour le développement et les essais de nouveaux appareils. Lorsque ceux-ci sont acceptés par l'USAF, leur exploitation est généralement transférée à une base militaire conventionnelle.

Des satellites soviétiques ont photographié la zone 51 durant la guerre froide, mais ces images ne permettent que des conclusions modestes à propos de la base. Des images plus récentes obtenues par des satellites commerciaux démontrent que la base a grossi, mais ne montrent rien d'exceptionnel.


On se rend compte de son importance en observant son système de protection. La base est, en effet, interdite à moins de 40 km sur tout son pourtour. De plus, elle dispose d'un dispositif de protection incroyablement efficace et rapide. Son espace aérien est gardé par des radars et à la moindre violation de la Zone, des avions de chasse ainsi que des hélicoptères de combat entrent en action. La partie la plus proche à laquelle on peut accéder est à 20 km au nord, nord-est de la base.


Il existe aussi un lieu connu de tous les ufologues, d'où l'on peut avoir une vue plongeante sur la base. Il s'agit du pic Tikaboo haut de 2300 mètres. En 1998, la secrétaire de l'Air Force, Sheila Widnall, a agrandi le périmètre de sécurité de la base qui est désormais de la taille de la Suisse.

Si une telle protection existe, c'est forcément qu'il y a quelque chose à protéger, et dans ce cas nul ne s'étonnera de savoir que, dès 1955, la base était contrôlée par la CIA, et cela, jusqu'en 1970, date ou les services de renseignement de l'USAF prirent la relève.


L’intrusion sur une base militaire américaine est un crime passible de six mois d’emprisonnement et 500 dollars d’amende, et les autorités prennent ce type d’infraction très au sérieux. En 2014, un bus de tourisme s’est égaré sur le territoire de la Zone 51 faute d’avoir su remarquer les nombreux panneaux indiquant la zone interdite. Rapidement interpellés par des hommes armés de fusils d’assaut, le conducteur et les passagers ont dû s’acquitter d’une amende de 650 dollars.

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout