Rechercher
  • MorganP

Pablo Picasso - Sa vie


Pablo Picasso, né le 25 octobre 1881 à Malaga en Andalousie, était un des artistes les plus connus du 20e siècle. Peintre, dessinateur et sculpteur espagnol, il est l’auteur de près de 20.000 œuvres. Véritable pilier de l’art moderne, c’est grâce à lui et à Georges Braque que l’art du cubisme à vue le jour. Son nom complet est Pablo Diego José Francisco de Paula Juan Nepomuceno María de los Remedios Cipriano de la Santísima Trinidad Mártir Patricio Ruiz y Picasso.

Pablo Ruiz a commencé à peindre dès son plus jeune âge avec l’aide de son père qui était professeur de dessin. Encouragé par son père qui lui accorde toute confiance, il peint ses premiers tableaux à l'âge de huit ans, son préféré étant Le Petit Picador jaune, sa première peinture à l'huile, dont il refusera toujours de se séparer. Pendant l'été 1895, Pablo découvre Madrid et Barcelone et passe ses vacances à Malaga et revient par la mer à Barcelone. Signant d’abord du nom de son père, Ruiz Blanco, il choisit finalement d’utiliser le nom de sa mère, Picasso, à partir de 1901.

La période bleue correspond aux années 1901-1903. Elle tire son nom du fait que le bleu est la teinte dominante de ses toiles à cette époque, qui a débuté avec le suicide de son ami Carlos Casagemas ce qui explique qu’elle soit marquée par les thèmes de la mort, de la vieillesse et de la pauvreté. Durant ces années, Picasso peint des pauvres, des mendiants, et des aveugles, sous forme de personnages souvent étirés et faméliques. Le premier tableau de cette période fut La Mort de Casagemas, et les œuvres importantes sont : Dama en Éden Concert, La Vida, Las Dos hermanas et La Celestina.

À partir de 1904, il s’installe à Paris, au Bateau-Lavoir. Il y rencontre sa première femme : Fernande Olivier. C’est le début de la période rose. Les thèmes abordés restent mélancoliques et dominés par les sentiments ; on y trouve aussi de nombreuses références au monde du cirque. Picasso privilégia pendant cette période le travail sur le trait, le dessin, plutôt que sur la couleur.

De 1906 à 1914, il réalise avec Georges Braque des peintures qui seront appelées cubistes. Elles sont caractérisées par une recherche sur la géométrie et les formes représentées : tous les objets se retrouvent divisés et réduits en formes géométriques simples, souvent des carrés. Cela signifie en fait qu’un objet n’est pas représenté tel qu’il apparaît visiblement, mais par des codes correspondant à sa réalité connue. Un même personnage sera par exemple représenté à la fois de profil et de face. Par la suite, les peintures sont devenues des collages, intégrant diverses sortes de matériaux comme du tissu ou du carton.

De 1907 à 1909, Picasso est sous influence de l'art africain, notamment de l'art congolais.

Picasso revient ensuite pendant quelques années au figuratif, avec notamment des portraits familiaux. Dans les années 1920, il se rapproche du mouvement surréaliste. Les corps représentés sont difformes, disloqués, monstrueux. À la suite du bombardement à Guernica pendant la guerre civile espagnole, en 1937, Picasso réalise l’une de ses œuvres les plus célèbre, appelée aussi Guernica. Elle symbolise toute l’horreur de la guerre et la colère ressentie par Picasso à la mort de nombreuses victimes innocentes.

Très opposé à la guerre, il peint la célèbre Colombe de la paix. En avril 1940, il fait à l’administration française une demande de naturalisation. La citoyenneté française lui est refusée, malgré des dizaines d’années de résidence en France. Il est décrit comme « un anarchiste considéré comme suspect au point de vue national » et comme « un peintre soi-disant moderne ».

Il rejoint le Parti communiste en 1944. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ses tableaux deviennent plus optimistes, plus gais, montrant, comme l’indique le titre d’un tableau de 1945, la Joie de vivre qu’il ressent alors.

Sept femmes ont marqué les grandes étapes de la vie de Picasso : à chacune d'elles on peut rattacher une période majeure de son œuvre.

Picasso meurt le 8 avril 1973 d'une embolie pulmonaire. Il est enterré deux jours plus tard dans le parc du château de Vauvenargues dans les Bouches-du-Rhône, selon la décision de sa femme Jacqueline et de son fils Paulo, après que la mairie de Mougins a refusé l'inhumation sur sa commune, voyant en lui un « communiste milliardaire ». L'enterrement a lieu dans une ambiance familiale délétère, Marie-Thérèse Walter, sa fille Maya ou Paloma, ainsi que son fils Claude se voyant interdire l'accès au château. Selon le vœu de Picasso, la sculpture monumentale en bronze La Femme au vase est scellée sur sa tombe, dans le parc du château. Jacqueline Roque sera elle-même enterrée à ses côtés en 1986.

En France, en 2015, 78 établissements scolaires portent son nom, fait rarissime pour une personnalité étrangère.

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout